SORTIES 2016

BS-memoires-dangereuses-
Benjamin Stora,
avec Alexis Jenni
Les mémoires
dangereuses :
de l'Algérie coloniale
à la France d'aujourd'hui
Le transfert d'une
mémoire : de l'Algérie
française au racisme
anti-arabe.

 

SORTIES 2015

Stora-Couverture-Une-enfance-a-Constantine
Benjamin Stora,
Les clés retrouvées
Une enfance juive
à Constantine.

 

SORTIES 2014

B Stora 2014
Benjamin Stora
La guerre d'Algérie
expliquée en images.

 

SORTIES 2013 

Poche-Les-guerres-sans-fin
Les guerres sans fin.
Un historien,
la France et l’Algérie

Réédition en livre
de poche,
octobre 2013.


Camus-brulant

Camus brûlant,
par Benjamin Stora
Jean-Baptiste Péretié
 


histoire-des-relations-entre-juifs-musulmans

Histoire des relations
entre juifs
et musulmans
des origines
à nos jours.

SORTIES 2012

Benjamin_stora_Voyages-en-postcolonies 

Voyages en
postcolonies
Viêt Nam, Algérie,
Maroc

GA-Explique--tous-couv_guerre_algerie

La Guerre d'Algérie
expliquée à tous


histoire-de-lalgerie-stora

Histoire de l’Algérie
XIXe - XXe siècle

Éditions
La Découverte,
coffret 3 volumes

Bienvenue sur le site de Benjamin STORA

Benjamin Stora

Biographie

Né le 2 décembre 1950 à Constantine en Algérie, Benjamin Stora est Professeur des universités. Il enseigne l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), les guerres de décolonisations, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, à l’Université Paris 13 et à l’INALCO (Langues Orientales, Paris).

benjamin-stora4Docteur en sociologie (1978), et Docteur d’Etat en Histoire (1991), il a été le fondateur et le responsable scientifique de l’Institut Maghreb-Europe. Membre de l’Ecole  Française d’Extrême-Orient (EFEO), il poursuit en 1995 et 1996 des recherches au Vietnam. Il vit alors à Hanoi, pour une étude portant sur Les imaginaires de guerres Algérie-Vietnam. Puis, il a été Professeur invité à l’université de New York (NYU, 1998), et chercheur trois années à Rabat, au Maroc (1998-2001) pour une recherche sur les nationalismes marocain et algérien (publié sous le titre : Maroc, Algérie, histoires parallèles, destins croisés, Ed Maison neuve et Larose, 2002). Il a été Professeur invité à l’université de Berlin, Freï universität, en 2011.

Il a publié une trentaine d’ouvrages, dont les plus connus sont une biographie de Messali Hadj (réédition Hachette Littérature-poche, 2004) ; La gangrène et l’oubli, la mémoire de la guerre d’Algérie (La Découverte, 1991) ; Appelés en guerre d’Algérie (Gallimard, 1997) ; Algérie, la guerre invisible, Ed Presses de Sciences Po (2000).  Il a dirigé avec Mohammed Harbi l’ouvrage collectif, La guerre d’Algérie, aux éditions Robert Laffont (en poche, Hachette Littérature, 2006).

Dans le domaine des images, Benjamin Stora a été le conseiller historique du film Indochine, Oscar du meilleur film étranger (1993), le commissaire des expositions La France en guerre d’Algérie (Musée des Invalides, 1992), puis à l’hôtel de Sully en 2004. Il est l’auteur du documentaire Les années algériennes (quatre fois une heure) diffusé en 1991 sur France 2. Puis, avec Jean-Michel Meurice, il a réalisé le documentaire Eté 62 en Algérie, l’indépendance aux deux visagesdiffusé le 7 juillet 2002 sur France 5. Il est le conseiller historique, en 2010, du film Le Premier homme, adaptation au cinéma du roman d’Albert Camus, par le cinéaste italien Gianni Amelio.  Il est également le conseillé historique du film Les hommes libres du réalisateur Ismaël Ferroukhi (2010).

Benjamin Stora a été producteur et animateur à France culture. En 2006, Benjamin Stora publie Les Trois exils. Juifs d’Algérie, nommé pour le Prix Renaudot Essais. En 2007, il co-dirige avec Emile Temime un ouvrage sur l’histoire des immigrations en France, Immigrances, et publie un essai sur son parcours intellectuel, Les guerres sans fin. Un historien, la France et l’Algérie, Ed Stock, 2008. En 2009, son livre Le Mystère De Gaulle, son projet pour l’Algérie (Ed Robert Laffont) rencontre un grand écho dans la critique française et algérienne. Son ouvrage, Lettres et carnets de Français et d’Algériens a obtenu le grand Prix des lectrices de ELLE en 2011.

Benjamin Stora a reçu le grand prix du CMCA - Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle. 2013. Catégorie Mémoire, pour le documentaire avec Gabriel Le Bomin : Guerre d'Algérie, la déchirure - épisode 1 de Benjamin Stora et Gabriel Le Bomin

Il a reçu le prix de la LICRA en avril 2013, pour ses engagements antiracistes, et l’ensemble de ses travaux sur l’histoire du Maghreb contemporain.

Benjamin Stora est membre du Jury du Prix livre d’Histoire décerné par le Sénat. Ses ouvrages et articles sont traduits en plusieurs langues étrangères (anglais, arabe, espagnol, allemand, russe, vietnamien).

Par décret du Premier ministre en date du 1er aout 2014, Benjamin Stora a été nommé président du Conseil d’orientation de l’Établissement public du Palais de la Porte Dorée qui réunit le Musée de l’histoire de l’immigration et l’Aquarium de la Porte Dorée.

pdfPrésentation des travaux de Benjamin STORA

frise2_BStora Les écrits de novembre La gangrène et l'oubli. La mémoire de la guerre d'Algérie Algérie Maroc Histoire parallèle, destins croisés Ferhat Abbas une autre Algérie Le mystère De Gaulle - Son choix pour l'Algérie Les trois exils juifs Algérie histoire contemporaine 1830-1988

Biography

Born in Constantine, Algeria, on December 2, 1950, Benjamin Stora is professor of Maghreb History at the Institute of Oriental Civilizations and Languages (INALCO) in Paris and university Paris 13 - Villetaneuse.

He has a PhD in Social Sciences (EHESS, 1978), in Sociology (University Paris VII, 1984) and in History (1991, University of Créteil, under the direction of Charles-Robert Ageron, with distinction “Very Honorable”).  He is the founder of the Maghreb-Europe Institute, which he has been directing since 1991.

Benjamin Stora lectures on the history of French colonialism in the nineteenth and twentieth centuries, on the wars of decolonization, and on the history of Maghreb immigration to Europe at the INALCO (Oriental Languages, in Paris, and directs a seminar on the “Memory of the War in Algeria” at the Institut d’Etudes Politiques (School of Political Science) in Paris.

simon-photo-02He has published over twenty books, amongst which the most famous include a biography on Messali Hadj (reedited by Hachette-poche, 2004); a Biographic Dictionary on Algerian Militants (L’Harmattan, 1985); Gangrene and Oblivion, the Memory of the Algerian War (La Découverte, 1991); They Came From Algeria, Algerian Immigration in France (1912-1992) (Fayard, 1992); The History of Colonial Algeria 1830-1954 (La Découverte, 1993); The History of Algeria Since Independence (La Découverte, 1994); Ferhat Abbas (Denoël, 1995, with Zakia Daoud); Algeria in 1995 (Michalon, 1995); Dictionary Of Books on The War in Algeria (L’Harmattan, 1996); Conscripts in The War in Algeria (Gallimard, 1997); The 100 Doors Of Maghreb (L’Atelier, 1999); The Last Generation of October (Stock, 2003); The Three Exiles, Jews of Algeria (Stock, 2006) (selected for the Renaudot Essay Prize, 2006).

As member of the French School of the Far-East (Ecole Française d’Extrême-Orient - EFEO), Benjamin Stora conducts in 1995 and 1996 a series of research in Vietnam.  He then lives in Hanoi, for a study on Imaginations in the Algeria-Vietnam Wars.  This work was published by La Découverte Editions in 1997 and by La Casbah Editions in Algeria in 1998.  In 1998, he lectured at NYU as guest professor, and became searcher at the Jacques Berque Center in Rabat, Morocco, for three years (1998-2001).  He was in charge of a study on Moroccan and Algerian nationalisms.  The result of his research was published in 2002, under the title Algeria-Morocco, Parallel Histories, Cross Destinies (Paris, Maisonneuve and Larose Editions, Algiers, Ed Barzakh).

Benjamin Stora was also involved in many television and film projects.  He was historical counsel on the making of the movie Indochine, which won an Oscar for best foreign film (1993), commissioner for the series of exhibits on France at War in Algeria (Invalides Museum, Paris, France, 1992) and on Images of the Algerian War (La Coupole Museum, Saint Omer, France, 2002).  He published an essay on representations of the current tragedy in Algeria, entitled The Invisible War (2001) edited by the Presses des Sciences Politiques in Paris.  Benjamin Stora co-directed with Mouny Berrah and Guy Hennebelle a special edition of the magazine “CinémAction” (N° 85) dedicated to The War in Algeria On Screen.

He is the author of a documentary entitled The Algerian Years (four times one hour) broadcasted in 1991 on French public channel France 2.  Then, with Jean-Michel Meurice, he directed a documentary on The Summer of 62 in Algeria, The Two-Faced Independence, broadcasted on July 7, 2002 on French public channel France 5, as well as a documentary on Conversations With the Men of the Algerian Revolution, a five hour television series broadcasted on French cable channel Histoire, in December 2003.

Benjamin Stora was commissioner for the Exposition at the Sully Hotel in Paris (January to April 2004) on Photographing the War in Algeria.  He published, in collaboration with Mohammed Harbi, a collective work dedicated to the war in Algeria, in April 2004, edited by Robert Laffont Editions under the title The End of Amnesia.  In October 2004, the Editions L’Aube published under the title Algeria, 1954, a collection of articles published by the daily journal Le Monde in July 2004.  In 2005, The Memory Book of History was published by French editors Préau des collines, and Words in the War in Algeria was published by the Presses Universitaires du Mirail (Toulouse, France)

Benjamin Stora also produced and directed a cultural radio show, broadcasted live on French radio France Culture in 2004 and 2005.

 

De l'Algérie coloniale à la France d'aujourd'hui. In la revue "ETUDES", janvier 2016

Articles récents

ENTRETIEN BENJAMIN STORA

ETUDES--B-Stora-janvier-2016Dans Les Clés retrouvées Benjamin Stora se livre à un exercice qu’il appelle « l’ego-histoire » très éclairant pour comprendre la complexité d’un parcours d’intégration. C’est l’occasion de faire un retour sur votre enfance à Constantine de 1950 à 1962, et de restituer la mémoire de tout un monde disparu ou train de disparaître, celui des juifs d’Algérie.

Nathalie SARTHOU-LAJUS. Ce qui m’a frappée en lisant votre livre, c’est à quel point les juifs d’Algérie, ou plus précisément les juifs de Constantine, étaient francisés bien avant leur départ pour la France, avec dans un contexte colonial un attachement très fort à l’idéal républicain d’égalité.

Benjamin STORA. Ce livre est important parce que je l’ai conçu au moment de la maladie d’Abdelwahab Meddeb  : nous étions les deux représentants survivants, témoins d’un univers disparu, l’univers judéo-musulman (nous appartenions à la même génération). Lui avait vécu à Tunis, moi à Constantine – deux histoires assez communes, à la fois de convivialité et de circulation - à travers la question de la langue, des traditions culinaires, du rapport au religieux -, et de séparation puisqu’il y avait cette séparation juridique, en Algérie mais aussi en Tunisie, entre le fait que les juifs étaient français, et avaient choisi la France, alors que les indigènes, les autres indigènes, les musulmans, ne l’étaient pas.

Lire la suite...

 

Débat entre Patrick Weil et Benjamin Stora : fractures françaises - Quand l’immigration fait débat #5. Le 11 janvier 2016 à 19h

Actualités

debat5 weil storaCinquième rencontre du cycle de débats d’actualité sur l’immigration avec les historiens Patrick Weil et Benjamin Stora.

Le 11 janvier 2015, quatre millions de Français sont descendus dans les rues à la suite des attentats des 7 et 9 janvier. Ils ont formé un rassemblement immense, jamais égalé dans l’histoire de France. Dans nos villes et nos villages, cette levée en masse a impressionné le monde entier parce qu’elle réaffirmait certaines de nos plus profondes singularités : notre tradition de la manifestation mais surtout notre attachement irréductible à la liberté d’expression et à la liberté de la presse, libertés fondamentales garanties par les lois de la République.

Comment interpréter, un an après, cette manifestation d’unité ? Pourquoi une partie du pays manquait ce 11 janvier ? Les fractures françaises, sur le plan social, culturel, ethnique, se sont elles résorbées, ou au contraire, amplifiées ? Comment comprendre les meurtres du 13 novembre à Paris ?

Le débat entre Patrick Weil et Benjamin Stora sera animé par Alexis Lacroix, essayiste, directeur adjoint de ’hebdomadaire Marianne.

Quand ? : le lundi 11 Janvier 2016 à 19h
Où ? : Palais de la Porte Dorée, 293 Avenue Daumesnil 75012 Paris

Lire la suite...

   

Conférence Benjamin Stora : "Les 3 fractures de la société française". Lundi 18 janvier 2016 à 19h

Actualités

Conférence organisée dans le cadre des Rencontres de la Fondation EDF, en partenariat avec France Culture, Chantelivre, La Croix et La Revue Civique.

fondation-edfA l'occasion de la sortie de son livre "Les mémoires dangereuses" (Albin Michel), Benjamin Stora interroge les traces de notre passé colonial et de l'histoire récente dans la France d'aujourd'hui. A partir de ses constats, il nous parlera de ses analyses des 3 fractures de la société française : fracture générationnelle, fracture sociale et fracture communautaire. Enfin, il évoquera ses objectifs pour le Musée de l'Histoire de l'Immigration dont il est le Président du Conseil d'Orientation.

Débat animé par Olivier Poivre d'Arvor.

Quand ? : lundi 18 janvier à 19h,
Où ? : Fondation EDF, 6 rue Récamier, 75007 Paris.

Lire la suite...

 

Benjamin Stora et Alexis Jenni contre le choc des mémoires, in "Les Inrocks", Janvier 2016.

Articles récents

Alexis Jenni et Benjamin Stora (© Jean-Luc Bertini)En 1999, l’historien Benjamin Stora publiait dans une certaine indifférence son livre Transfert d’une mémoire, dans lequel il analysait pourquoi la société française échouait à penser son passé colonial et n’arrivait pas à l’inscrire dans un grand récit englobant l’histoire de ses blessures : un récit qui aurait le mérite de renforcer une unité nationale dans le respect de sa pluralité interne.

La manière dont le Front National a depuis prospéré sur cet impensé, en faisant surtout de la question de l’islam et de l’immigration un problème politique central, n’a fait que valider le constat de l’historien. Le romancier Alexis Jenni, auteur de L’Art français de la guerre (prix Goncourt 2011), avait lui-même lu avec grand intérêt la thèse de Stora sur les crispations identitaires se déployant à partir de ce substrat colonial. Dans un dialogue inédit, Les Mémoires dangereuses, suivi de la réédition augmentée du livre Transfert d’une mémoire, les deux auteurs éclairent les enjeux des tensions culturelles actuelles, d’autant plus fortes depuis les attentats de janvier et novembre 2015.

Lire la suite...

   
Copyright © 2016 UP13. Tous droits réservés.