SORTIES 2016

BS-memoires-dangereuses-
Benjamin Stora,
avec Alexis Jenni
Les mémoires
dangereuses :
de l'Algérie coloniale
à la France d'aujourd'hui
Le transfert d'une
mémoire : de l'Algérie
française au racisme
anti-arabe.

 

SORTIES 2015

Stora-Couverture-Une-enfance-a-Constantine
Benjamin Stora,
Les clés retrouvées
Une enfance juive
à Constantine.

 

SORTIES 2014

B Stora 2014
Benjamin Stora
La guerre d'Algérie
expliquée en images.

 

SORTIES 2013 

Poche-Les-guerres-sans-fin
Les guerres sans fin.
Un historien,
la France et l’Algérie

Réédition en livre
de poche,
octobre 2013.


Camus-brulant

Camus brûlant,
par Benjamin Stora
Jean-Baptiste Péretié
 


histoire-des-relations-entre-juifs-musulmans

Histoire des relations
entre juifs
et musulmans
des origines
à nos jours.

SORTIES 2012

Benjamin_stora_Voyages-en-postcolonies 

Voyages en
postcolonies
Viêt Nam, Algérie,
Maroc

GA-Explique--tous-couv_guerre_algerie

La Guerre d'Algérie
expliquée à tous


histoire-de-lalgerie-stora

Histoire de l’Algérie
XIXe - XXe siècle

Éditions
La Découverte,
coffret 3 volumes

Bienvenue sur le site de Benjamin STORA

Benjamin Stora

Biographie

Né le 2 décembre 1950 à Constantine en Algérie, Benjamin Stora est Professeur des universités. Il enseigne l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), les guerres de décolonisations, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, à l’Université Paris 13 et à l’INALCO (Langues Orientales, Paris).

benjamin-stora4Docteur en sociologie (1978), et Docteur d’Etat en Histoire (1991), il a été le fondateur et le responsable scientifique de l’Institut Maghreb-Europe. Membre de l’Ecole  Française d’Extrême-Orient (EFEO), il poursuit en 1995 et 1996 des recherches au Vietnam. Il vit alors à Hanoi, pour une étude portant sur Les imaginaires de guerres Algérie-Vietnam. Puis, il a été Professeur invité à l’université de New York (NYU, 1998), et chercheur trois années à Rabat, au Maroc (1998-2001) pour une recherche sur les nationalismes marocain et algérien (publié sous le titre : Maroc, Algérie, histoires parallèles, destins croisés, Ed Maison neuve et Larose, 2002). Il a été Professeur invité à l’université de Berlin, Freï universität, en 2011.

Il a publié une trentaine d’ouvrages, dont les plus connus sont une biographie de Messali Hadj (réédition Hachette Littérature-poche, 2004) ; La gangrène et l’oubli, la mémoire de la guerre d’Algérie (La Découverte, 1991) ; Appelés en guerre d’Algérie (Gallimard, 1997) ; Algérie, la guerre invisible, Ed Presses de Sciences Po (2000).  Il a dirigé avec Mohammed Harbi l’ouvrage collectif, La guerre d’Algérie, aux éditions Robert Laffont (en poche, Hachette Littérature, 2006).

Dans le domaine des images, Benjamin Stora a été le conseiller historique du film Indochine, Oscar du meilleur film étranger (1993), le commissaire des expositions La France en guerre d’Algérie (Musée des Invalides, 1992), puis à l’hôtel de Sully en 2004. Il est l’auteur du documentaire Les années algériennes (quatre fois une heure) diffusé en 1991 sur France 2. Puis, avec Jean-Michel Meurice, il a réalisé le documentaire Eté 62 en Algérie, l’indépendance aux deux visagesdiffusé le 7 juillet 2002 sur France 5. Il est le conseiller historique, en 2010, du film Le Premier homme, adaptation au cinéma du roman d’Albert Camus, par le cinéaste italien Gianni Amelio.  Il est également le conseillé historique du film Les hommes libres du réalisateur Ismaël Ferroukhi (2010).

Benjamin Stora a été producteur et animateur à France culture. En 2006, Benjamin Stora publie Les Trois exils. Juifs d’Algérie, nommé pour le Prix Renaudot Essais. En 2007, il co-dirige avec Emile Temime un ouvrage sur l’histoire des immigrations en France, Immigrances, et publie un essai sur son parcours intellectuel, Les guerres sans fin. Un historien, la France et l’Algérie, Ed Stock, 2008. En 2009, son livre Le Mystère De Gaulle, son projet pour l’Algérie (Ed Robert Laffont) rencontre un grand écho dans la critique française et algérienne. Son ouvrage, Lettres et carnets de Français et d’Algériens a obtenu le grand Prix des lectrices de ELLE en 2011.

Benjamin Stora a reçu le grand prix du CMCA - Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle. 2013. Catégorie Mémoire, pour le documentaire avec Gabriel Le Bomin : Guerre d'Algérie, la déchirure - épisode 1 de Benjamin Stora et Gabriel Le Bomin

Il a reçu le prix de la LICRA en avril 2013, pour ses engagements antiracistes, et l’ensemble de ses travaux sur l’histoire du Maghreb contemporain.

Benjamin Stora est membre du Jury du Prix livre d’Histoire décerné par le Sénat. Ses ouvrages et articles sont traduits en plusieurs langues étrangères (anglais, arabe, espagnol, allemand, russe, vietnamien).

Par décret du Premier ministre en date du 1er aout 2014, Benjamin Stora a été nommé président du Conseil d’orientation de l’Établissement public du Palais de la Porte Dorée qui réunit le Musée de l’histoire de l’immigration et l’Aquarium de la Porte Dorée.

pdfPrésentation des travaux de Benjamin STORA

frise2_BStora Les écrits de novembre La gangrène et l'oubli. La mémoire de la guerre d'Algérie Algérie Maroc Histoire parallèle, destins croisés Ferhat Abbas une autre Algérie Le mystère De Gaulle - Son choix pour l'Algérie Les trois exils juifs Algérie histoire contemporaine 1830-1988

Biography

Born in Constantine, Algeria, on December 2, 1950, Benjamin Stora is professor of Maghreb History at the Institute of Oriental Civilizations and Languages (INALCO) in Paris and university Paris 13 - Villetaneuse.

He has a PhD in Social Sciences (EHESS, 1978), in Sociology (University Paris VII, 1984) and in History (1991, University of Créteil, under the direction of Charles-Robert Ageron, with distinction “Very Honorable”).  He is the founder of the Maghreb-Europe Institute, which he has been directing since 1991.

Benjamin Stora lectures on the history of French colonialism in the nineteenth and twentieth centuries, on the wars of decolonization, and on the history of Maghreb immigration to Europe at the INALCO (Oriental Languages, in Paris, and directs a seminar on the “Memory of the War in Algeria” at the Institut d’Etudes Politiques (School of Political Science) in Paris.

simon-photo-02He has published over twenty books, amongst which the most famous include a biography on Messali Hadj (reedited by Hachette-poche, 2004); a Biographic Dictionary on Algerian Militants (L’Harmattan, 1985); Gangrene and Oblivion, the Memory of the Algerian War (La Découverte, 1991); They Came From Algeria, Algerian Immigration in France (1912-1992) (Fayard, 1992); The History of Colonial Algeria 1830-1954 (La Découverte, 1993); The History of Algeria Since Independence (La Découverte, 1994); Ferhat Abbas (Denoël, 1995, with Zakia Daoud); Algeria in 1995 (Michalon, 1995); Dictionary Of Books on The War in Algeria (L’Harmattan, 1996); Conscripts in The War in Algeria (Gallimard, 1997); The 100 Doors Of Maghreb (L’Atelier, 1999); The Last Generation of October (Stock, 2003); The Three Exiles, Jews of Algeria (Stock, 2006) (selected for the Renaudot Essay Prize, 2006).

As member of the French School of the Far-East (Ecole Française d’Extrême-Orient - EFEO), Benjamin Stora conducts in 1995 and 1996 a series of research in Vietnam.  He then lives in Hanoi, for a study on Imaginations in the Algeria-Vietnam Wars.  This work was published by La Découverte Editions in 1997 and by La Casbah Editions in Algeria in 1998.  In 1998, he lectured at NYU as guest professor, and became searcher at the Jacques Berque Center in Rabat, Morocco, for three years (1998-2001).  He was in charge of a study on Moroccan and Algerian nationalisms.  The result of his research was published in 2002, under the title Algeria-Morocco, Parallel Histories, Cross Destinies (Paris, Maisonneuve and Larose Editions, Algiers, Ed Barzakh).

Benjamin Stora was also involved in many television and film projects.  He was historical counsel on the making of the movie Indochine, which won an Oscar for best foreign film (1993), commissioner for the series of exhibits on France at War in Algeria (Invalides Museum, Paris, France, 1992) and on Images of the Algerian War (La Coupole Museum, Saint Omer, France, 2002).  He published an essay on representations of the current tragedy in Algeria, entitled The Invisible War (2001) edited by the Presses des Sciences Politiques in Paris.  Benjamin Stora co-directed with Mouny Berrah and Guy Hennebelle a special edition of the magazine “CinémAction” (N° 85) dedicated to The War in Algeria On Screen.

He is the author of a documentary entitled The Algerian Years (four times one hour) broadcasted in 1991 on French public channel France 2.  Then, with Jean-Michel Meurice, he directed a documentary on The Summer of 62 in Algeria, The Two-Faced Independence, broadcasted on July 7, 2002 on French public channel France 5, as well as a documentary on Conversations With the Men of the Algerian Revolution, a five hour television series broadcasted on French cable channel Histoire, in December 2003.

Benjamin Stora was commissioner for the Exposition at the Sully Hotel in Paris (January to April 2004) on Photographing the War in Algeria.  He published, in collaboration with Mohammed Harbi, a collective work dedicated to the war in Algeria, in April 2004, edited by Robert Laffont Editions under the title The End of Amnesia.  In October 2004, the Editions L’Aube published under the title Algeria, 1954, a collection of articles published by the daily journal Le Monde in July 2004.  In 2005, The Memory Book of History was published by French editors Préau des collines, and Words in the War in Algeria was published by the Presses Universitaires du Mirail (Toulouse, France)

Benjamin Stora also produced and directed a cultural radio show, broadcasted live on French radio France Culture in 2004 and 2005.

 

Les mémoires dangereuses par Nicolas Bancel, historien et professeur à l’Université de Lausanne. Sur le site de l'ACHAC.

Comptes-rendus

BS-les memoires dangereusesNicolas Bancel est historien et professeur à l’Université de Lausanne, spécialiste de l'histoire coloniale et postcoloniale française. Il a écrit de nombreux ouvrages et articles notamment dans Les Guerres de mémoires. La France et son histoire. Enjeux politiques, controverses historiques, stratégies médiatiques (Pascal Blanchard et Isabelle Veyrat-Masson (dirs), La Découverte, 2008) ou encore a co-écrit Le Grand Repli (La Découverte, 2015). Dans cette tribune, il propose une réflexion sur l'ouvrage Les mémoire dangereuses écrit par Benjamin Stora - spécialiste de l’histoire de la Guerre d’Algérie et actuel président du Conseil d’orientation du Musée national de l’histoire de l’immigration - et Alexis Jenni - romancier et prix Goncourt pour son premier roman, L’art de la guerre, qui explorait notamment les persistances de l’imaginaire colonial dans la société française contemporaine. Les mémoire dangereuses est constitué d'un dialogue entre les deux auteurs, suivi de la réédition de l’ouvrage de Benjamin Stora, Le transfert d’une mémoire, publié en 1999, ouvrage fondateur sur ces enjeux qui a notamment inspiré le travail collectif autour de La fracture coloniale en 2005 qu'a préfacé Benjamin Stora ou Vers la guerre des identités ? préfacé par Alexis Jenni en 2016.

Lire la suite...

 

Quand l'immigration fait débat #7, les effacés des mémoires post-coloniales : l'exemple des HMONG. Jeudi 17 mars 2016 à 18h30

Actualités

Musée national de l'histoire de l'immigration

debat-mars-i

Lire la suite...

   

Quelques questions autour de l’histoire des migrations. Par Benjamin Stora. Publié dans La Revue Socialiste N° 61, février-mars 2016.

Articles récents

Quelques questions autour de l’histoire des migrations. Par Benjamin Stora. Publié dans La Revue Socialiste N° 61, février-mars 2016.

Benjamin Stora est Professeur d’histoire à Paris XIII et Président du conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Son dernier ouvrage s’intitule

La « question de l’immigration »  connaît toujours une actualité politique brûlante : arrivée massive de migrants en provenance de pays en guerre comme la Syrie et l’Irak ; installation dans le paysage politique français d’une forte extrême droite française aux élections régionales (près de sept millions de voix) ; montée du racisme, de l’antisémitisme et de l’islamophobie ; débats très vifs autour de la question de la déchéance de la nationalité française pour les personnes reconnues coupables de terrorisme… A chaque fois, la peur de l’immigré domine, fait irruption dans le paysage politique et culturel.

Lire la suite...

 

Critiques Essais, Sans oublier "Sudisme" français. In "Le Monde des Livres". Février 2016, n°22113

Articles récents

BS-les memoires dangereusesIl devient toujours plus urgent de chercher à expliquer les ressorts du redoutable succès électoral du Front national. L’historien Benjamin Stora apporte une contribution fort intéressante en énonçant l’hypothèse d’un «sudisme à la française ». Reprise dans l’entretien avec l’écrivain Alexis Jenni qui ouvre Les Mémoires dangereuses, cette notion est surtout développée dans Transfert d’une mémoire, un ouvrage passé inaperçu lors de sapublication, en 1999, et opportunément réédité. Aux Etats-Unis, la tradition sudiste n’avait laissé aux Indiens qu’une alternative : l’assimilation ou l’éviction. Le même non-choix marquait la société coloniale au XIX e siècle. C’est le mécanisme de transmission de cette idéologie vers la société française, dans les années 1970-1980, notamment à travers le poids des anciens de l’OAS, que Benjamin Stora explore. Le« sudisme » imprègne aujourd’hui un discours de l’assimilation qui place la barre si haut qu’il ne peut que se conclure sur le constat d’un différentialisme insurmontable.

julie clarini

Les Mémoires dangereuses, suivi de Transfert d’une mémoire, de Benjamin Stora avec Alexis Jenni, Albin Michel,232p.,15€.

Lire la suite...

   
Copyright © 2016 UP13. Tous droits réservés.