SORTIES 2013 

Poche-Les-guerres-sans-fin
Les guerres sans fin.
Un historien,
la France et l’Algérie

Réédition en livre
de poche,
octobre 2013.


Camus-brulant

Camus brûlant,
par Benjamin Stora
Jean-Baptiste Péretié
 


histoire-des-relations-entre-juifs-musulmans

Histoire des relations
entre juifs
et musulmans
des origines
à nos jours.

SORTIES 2012

Benjamin_stora_Voyages-en-postcolonies 

Voyages en
postcolonies
Viêt Nam, Algérie,
Maroc

GA-Explique--tous-couv_guerre_algerie

La Guerre d'Algérie
expliquée à tous


histoire-de-lalgerie-stora

Histoire de l’Algérie
XIXe - XXe siècle

Éditions
La Découverte,
coffret 3 volumes

SORTIES 2011

Couv-Jap-Edit-Alg

 

Italie-guerre-dAlgrie
La guerra d'Algeria


rg-contre-fln
La guerre de l'ombre :
RG contre FLN


CouvDenoel02
La guerre d'Algérie
vue par les algériens.
Des origines à
la bataille d'Alger.

 

Couv-Le89Arabe
Le « 89 » arabe,
Réflexions sur les
révolutions en cours.
Dialogue
avec Edwy Plenel.


BiblioAlgerie
Bibliographie
de l’Algérie
indépendante
(1962-2010)


Couv-Mitterrand-et-la-guerre-dAlgerie-couv-bande

François Mitterrand
et la guerre d’Algérie


stora_Algerie_1954-1962

Algérie 1954-1962.
Lettres, carnets et
récits des Français
et des Algériens
dans la guerre

Grand Prix des
lectrices"ELLE"

Benjamin Stora - Imaginaires de guerre, Algérie-Viêt Nam en France et aux États-Unis, Paris

Imaginaires De Guerre, Algérie-Viêt Nam en France et aux Etats-Unis, ParisCompte rendu

Les images des guerres d’Algérie et du Vietnam.
Préface à l’édition algérienne, par l’historien Hassan Rémaoun

Avec Imaginaires de guerre, Benjamin Stora continue un travail de publication entamé voici bientôt vingt ans sur l’Algérie, et qui s'est traduit jusqu'ici par la production d'une (bonne) quinzaine de livres, et un grand nombre d'articles et de contributions à des œuvres collectives. La production de cet universitaire est ainsi devenue incontournable pour quiconque s'intéresse à la question. Même s'il a fallu attendre ces dernières années pour que certains de ses livres aient commencé à être réédités et diffusés en Algérie, le pays où il est né et autour duquel se concentre l'essentiel de ses écrits. C'est d'ailleurs la première fois qu'un de ses ouvrages est mis à la portée du public algérien l'année même de son édition en France. Ceci est révélateur du chemin parcouru dans notre pays, vers un regard moins conformiste sur tout ce qui touche à une période essentielle pour l'émergence de ce qui fait notre présent. En fait, il s'agit moins ici d'un travail historiographique au sens traditionnel du terme, que d'une production visant l'exploration de la mémoire de la guerre, en continuité avec le livre décapant pour la pensée que constitue La gangrène et l'oubli (édité une première fois en 1991). Imaginaires de guerre est cependant original d'un triple point de vue.

Tout d'abord, Benjamin Stora fait une approche croisée entre deux guerres qui ont marqué le mouvement de décolonisation en ce XXe siècle, celle qui concerne, nous dit l'auteur, le pays de sa vie (l'Algérie qu'il a quitté très jeune) et celle du pays de son combat politique quand il était jeune (le Viêt-Nam).

Il aborde ensuite la question de la mémoire de ces guerres, telle qu'elle fonctionne dans les pays dont les velléités dominatrices sont à l'origine de ces guerres : la France pour ce qui est de l'Algérie, et les États-Unis d'Amérique pour le Viêt-Nam. L'auteur nous indique comment l'histoire et les enjeux de ces conflits influent sur la façon dont fonctionne jusqu'à nos jours la mémoire de ces guerres. L'approche comparatiste devient d'autant plus passionnante qu'elle induit en fait une série de drames où interviennent quatre protagonistes qu'on peut croiser par couples, de plusieurs façons différentes : Algérie-Viêt-Nam,/ France-Algérie,/ France-Indochine (dans une moindre mesure dans l'ouvrage), /Etats-Unis-Viêt-Nam et/ France-état-Unis.

La mémoire est interrogée à travers un outil privilégié, l'image sous ses différents aspects : photographique, télévisuelle ou cinématographique, bande d'actualité et documentaire ou film de fiction (contemporain ou postérieur aux deux guerres). Il faudra, bien entendu, faire la part des choses entre ce qui relève des nécessités du travail de propagande mené par chacun des pays, et ce qui relève du témoignage. Le rapport à l'image, en France et aux Etats-Unis, ne semble pas avoir fonctionné de la même manière à propos des deux guerres. Durant les conflits, tout d'abord, puisque la guerre d'Algérie était surtout couverte à travers les informations transmises par la radio et le transistor, ainsi que des reportages de magazines (tel Paris-Match) ou les actualités cinématographiques ; tandis que le conflit du Viêt-Nam, plus récent et contemporain de la génération du poste T.V, fera durant des années la une de journaux télévisés, et sera couvert par un flot d'images chaque jour renouvelées. Après la guerre ensuite, le cinéma de fiction français n'a pas produit à propos de l'Algérie l'équivalent des superproductions américaines touchant à la guerre du Viêt-Nam.

Benjamin Stora nous permet cependant de vérifier combien la réalité est en fait plus complexe. La lecture de son livre devrait par ailleurs inciter les Algériens à approfondir une recherche à travers la mémoire par l'image et le cinéma, d'autant plus que quelques écrits, il est vrai épars et pas toujours accessibles à notre public, ont déjà commencé à aborder la question. L'idée d'approches comparées avec d'autres mouvements nationaux, peut aussi être porteuse de fécondité pour la compréhension de notre présent.

Paris, ed. La Découverte, 1997, 252 pages ; ed poche, 2004 ; Alger, Réedition Casbah Editions, 1997, 252 p.

Copyright © 2014 UP13. Tous droits réservés.