Saison culturelle

ligne-rouge

Mode d'emploi

Le service culturel vous propose une programmation sur les campus de l'Université et dans des lieux partenaires du département et à Paris.

Adhésion : 10 € pour les étudiants et 15 € pour l'ensemble des personnels de l'Université.
Le paiement de cette redevance permet de pratiquer une ou plusieurs activités du service culturel, de façon forfaitaire, en fonction des places disponibles au moment de votre inscription sur les activités choisies.

Service culturel - Université Paris 13
Café expo 1er étage
99, av JB Clément, 93430 Villetaneuse
01 49 40 38 27 / serviceculturelarrouniv-paris13.fr


--


Saison culturelle septembre 14 - Janvier 15
  • Exposition
    Livres au trésor
    Inauguré en 2014, le fond « Livres au trésor » connaît une nouvelle vie, grâce au don de la ville de Bobigny à la bibliothèque de l’Université Paris 13. L'exposition présente un aperçu de la diversité du fond et des nouvelles acquisitions, de la commémoration de 1914-1918 à des livres-jeux et créations contemporaines. Replongez dans les lectures d'enfance, évadez-vous dans le monde des images et de l'imaginaire...
    Cette exposition accompagne le colloque « La littérature de jeunesse dans le jeu des cultures matérielles et médiatiques : circulations, adaptations, mutations » (24-26 septembre, à la Chaufferie).
    Du 23 septembre au 3 octobre, Café expo - Campus de Villetaneuse

  • Rencontre littéraire Texto
    Claire Franek (auteur) et Marc Daniau (illustrateur)

    A  l'occasion de l'inauguration de l'exposition "Livres au trésor", Claire Franek et Marc Daniau présentent leur album Tous à poil (éditions du Rouergue, 2012), au-delà d'un regard ludique et décomplexé sur la nudité, il a fait couler beaucoup d'encre ces derniers mois autour des questions d'égalité et d'éducation. Une séance animée par Mathilde Lévêque, Maître de Conférences en lettres modernes et spécialiste de littérature jeunesse.
    Mardi 23 septembre à 12h – Chaufferie – Campus de Villetaneuse

  • Théâtre
    Mère courage
    D’après Bertolt Brecht, mis en scène par Claus Peyman
    En septembre 1939, l’Europe s’embrase. En moins de six semaines, Bertolt Brecht fait de la légendaire Mère Courage l’héroïne d’une chronique dramatique avec petit orchestre et nombreuses chansons. À l’intention de ceux qui espèrent dîner à la table du diable sans s’y brûler les doigts. Une nouvelle lecture de ce classique des temps modernes.
    Vendredi 26 septembre à 20h30, Théâtre de la Ville

  • Concert
    Nuit Tokyo Paris
    Pour explorer les sons et les images de la culture nippone, l'aventureux RKK invite Jun Miyake à Paris. Avec son univers pop mâtiné de jazz et d'électro, ce compositeur de génie a séduit les plus grands. Un ping-pong entre France et Japon auquel se prêteront également Maïa Barouh (une "graine de Björk !") et Sublime (élégant cabaret rétro-futuriste), ainsi que quelques DJs furieusement dansants. Yokoso !...
    Samedi 27 septembre, Salle 400 à 20h30,  104

  • Théâtre
    Liliom
    Ferenc Molnár - Jean Bellorini
    Liliom, le bonimenteur de foire, le voyou à la gueule d’ange, tourne en rond sur le manège de la fête foraine, jusqu’à ce qu’au clair de lune il rencontre Julie, la petite bonne. Dans cette fable sociale et onirique, le propos est parfois amer, les rapports entre les personnages violents, mais la troupe prend le contre-pied avec la douceur et l’énergie qui lui sont habituelles
    Jeudi 2 octobre à 20h, Théâtre Gérard Philipe

  • Concert
    Susheela Raman
    Joyeux mix de boutures sonores européennes, africaines et asiatiques, les sonorités métissées de la Londonienne Susheela Raman nous transportent. À son contact, le rock, la soul et le blues se mêlent avec naturel aux musiques mystiques soufie et hindoue. Un cocktail à découvrir sur scène, où le chant incarné de Susheela, tantôt charnel, tantôt méditatif, nous conduit dans un état proche de la transe...
    Jeudi 2 octobre à 20h, 104

  • Concert
    Shivkumar Sharma / Rahul Sharmaµ
    Depuis des lunes, le génie du père avait su faire « chanter » les cent cordes de son instrument par la grâce d’effleurements tout en velours, de pluies battantes de frappes virevoltantes, d’offrandes sensibles de notes fertiles… L’audace du fils prolonge hardiment, ardemment, cette délicate dextérité.
    Ensemble à Paris, dans une subtile conversation, père et fils n’auront de cesse d’amplifier l’esprit de cette cithare enracinée et libre…
    Lundi 6 octobre à 20h30, Théâtre de la Ville
  • Opéra
    The consul
    Gian Carlo Menotti
    Dans un pays totalitaire, la femme d’un dissident se bat pour obtenir les papiers qui leur permettront d’échapper aux persécutions. Mais leur sort incertain reste suspendu au bon vouloir d’un consul omnipotent et invisible… Dans cet opéra mené comme un thriller, les puissances du rêve affrontent à armes égales celles de l’oppression.
    Mercredi 8 octobre à 20h, Athénée Théâtre Louis Jouvet – Grande salle

  • Théâtre
    Open Space
    Mathilda Mayµ
    Quelques humains ordinaires cohabitent une journée entière dans un open space. Ils sont traversés tour à tour par des rêves de grandeur, des fatigues, des inquiétudes, des colères et des pulsions inavouables. Mathilda May, auteur, chorégraphe et musicienne, dirige ici sept comédiens polyvalents, dans un chœur de borborygmes, onomatopées et bruits divers. Elle compose une fantaisie délirante pour un lieu de travail et de torture qu’elle transforme en terre magique.
    Jeudi 9 octobre à 21h, Théâtre du Rond-Point – Salle Renaud Barrault

  • Rencontre littéraire
    Pendant la saison 2013/14, des étudiants de l’IUT, sous le regard bienveillant de leur enseignante Danielle Fournier ont participé au jury du prix littéraire de la Porte Dorée.
    Ce prix récompense un roman ou un récit écrit en français traitant du thème de l’exil.
    Ils avaient constitué un comité de lecture, fait des fiches…
    Nous sommes allés à la remise des prix, et décidé dans la foulée d’inviter des auteurs au Foyer de l’Illustration. Marc César, collabore à ces rencontres.

  • Faiza Guene
    Faiza Guene est une jeune romancière, scénariste et réalisatrice. Elle a grandi à Pantin, dans le quartier des courtilières et a aussi été ... étudiante à l’Université Paris 13. Son premier roman « Kiffe kiffe demain » paru en 2004, s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires. Elle vient de publier « Un homme ça ne pleure pas ». Pour découvrir son style,  il faut venir l'écouter lire des extraits de ses romans (fous rires assurés!) et participer au dialogue sans frontières avec cette personnalité simple, directe et chaleureuse qui se joue des stéréotypes , sur l'intégration, les banlieues ou les jeunes.
    Jeudi 9 octobre à 13h, Foyer de l’Illustration  – Campus de Bobigny

  • Cycle thématique - Know India : L’inde au-delà des clichés
    Du 14 au 24 octobre
    A l’initiative de Geetha Ganapaty et Anne Sinha
    La vache sacrée, le système des castes, la surpopulation, les couleurs de Bollywood, le chicken tikka … Au-delà de ces clichés, il existe une autre Inde, qui échappe à toute tentative de marchandisation ou de possession. L'Université Paris 13 propose à ses étudiants, ses personnels enseignants et administratifs et plus largement à ses partenaires une semaine de découverte de différentes facettes du sous-continent, avec le soutien de l'ambassade de l'Inde et de l'association SARI. Au programme : projections de films documentaires suivies de discussion avec les étudiants, projections de films de fiction au café expo,  exposition autour d'Amrita Sher-Gil,  rencontre littéraire avec Shumona Sinha, écrivaine indienne de langue française et enfin concert au Forum.

  • Rencontre littéraire
    Texto
    Shumana Sinha
    Rencontre avec Shumana Sinha, auteur du roman Calcutta (éditions de l'Olivier, janvier 2014). "Dans ce roman à l’écriture puissante, Shumona Sinha revisite à travers l’histoire d’une famille les violences politiques d’un pays qui est le sien, le Bengale occidental." Séance animée par Anne Sinha, Maître de Conférences en lettres modernes.
    Mardi 14 Octobre à 12h, Chaufferie – Campus de Villetaneuse

  • Exposition
    Se souvenir d’Amrita Sher-Gil
    Cette exposition, composée de reproduction de ses œuvres, est un hommage à l’artiste, à sa vie, son œuvre et son legs. Son énergie et sa vivacité exubérante d’un côté et ses productions prodigieuses de l’autre, on fait d’elle une icône de l’Inde nouvelle du XXème siècle.
    Du 14 au 24 octobre, Forum - Campus de Villetaneuse

  • Projections de films de fiction et documentairesµ
    Nagarik (1977/127’’), Agantuk (1991/120’’), Mr and Mrs Iyer (2002/120’’), Koi Mil Gaya (2003/171’’), Aperçus sur la peinture indienne (Glimpses of Indian Painting /2012/58’’), Amrita Sher Gil, une rhapsodie indienne (2002/52’’)
    Les 15, 17, 20, 21, 22, 23 et 24 octobre entre 12h. et 14h. au café expo

  • Journée thématique le jeudi 16 octobre
    - 10h-12h : Session sur la démocratie et le développement en Inde.
    Projection de : An Indian Symphony (durée : 26m20) et Indian Elections : A Mammoth Democratic Exercise (durée : 43m22). Animation de la discussion avec les étudiants : Geetha Ganapathy-Doré avec la participation de Claudine Moutardier.
    Salle K108, à l’UFR de Droit, Sciences politiques et sociales

    - 12h30-14h : Concert de l’ensemble Badeli du Rajasthan et street food
    Le concert commence par des ragas instrumentaux, interprétés au sitar et au santour. Viennent ensuite les chants Qawwali (chants mystiques musulmans), Bhajans (chansons mystiques et philosophiques hindoues) ou des Mands, vieilles chansons rajasthanies bien souvent renversantes de beauté.
    Forum – Campus de Villetaneuse

    - 14h30-16h30 : Session sur les études scientifiques en Inde
    Projection du documentaire : The Quantum Indians  (durée : 52m02)
    Animation de la discussion avec les étudiants : Geetha Ganapathy-Doré
    Salle S201 de l’IUT de Villetaneuse

  • Cirque
    Matamore
    Cirque, chapiteau, arène, théâtre, musique : c'est tout en un pour Matamore, furieuse corrida ou l'on plonge tout entier dans la fosse... pour renaître ! En piste, cinq matamores multi casquettes, issus du mariage passionnel de deux troupes, nous enchantent par leurs prouesses et leur énergie. Olé !...
    Jeudi 16 octobre à 20h, 104

  • Danse
    Racine Carrée
    Anne N’guyen
    « Ma danse est une transgression du mouvement. Le béton m’aspire par les pieds. Les blocs de ciment qui m’entourent voudraient me modeler à leur image. La foule me submerge pour m’engloutir et me guider le long des rues. » Sur une composition originale au violoncelle ponctuée de poèmes inscrivant le break dans l’univers urbain contemporain, Anne Nguyen expose la fonction mathématique par laquelle elle transforme la gestuelle circulaire du break au contact de la scène : la Racine Carrée.
    Avec l’aide d’Arcadi Ile-de-France / Dispositif d’accompagnements
    Vendredi 17 octobre à 12h30, Foyer de l’Illustration – Campus de Bobigny

  • Ciné Club : Cycle création et contestation
    Le site de Bobigny démarre la nouvelle saison de son ciné-club par le cycle « création et contestation ». Ce cycle prolonge les travaux du colloque « jeunes adultes et circulation des biens culturels : perspectives méditerranéennes », tenu à l’université, les 10, 11 et 12 septembre 2014 et organisé par le Labex ICCA (Industries culturelles et création artistiques).Trois documentaires seront programmés. Ils nous inviteront à découvrir la soif des jeunes de la rive sud de la méditerranée pour la culture, pour les arts, pour la liberté et pour la démocratie. Les débats, en présence des réalisatrices (selon leur disponibilité), nous permettront de voir dans quelle mesure les créations artistiques, initiées par ces jeunes, sont une arme de contestation politique ou tout simplement une figure, parmi d’autres, de consommation de biens culturels.

  • Electro - chaabi (Documentaire)
    Réalisé par : Hind Meddeb / 2013 – Egypte - 1h17min
    Dans les bidonvilles du Caire, la jeunesse danse au son de l’électro chaabi, une nouvelle musique qui mélange chanson populaire, beats électro et freestyles scandés à la manière du rap. L’idée : fusionner les sons et les styles de manière chaotique. Un seul mot d’ordre : foutre le bordel !
    Victime de la corruption et de la ségrégation sociale, la jeunesse des quartiers populaires exorcise en faisant la fête.
    Jeudi 23 octobre à 13h, Amphi Hannah Arendt – Campus de Bobigny

  • Théâtre
    Le sacre du printemps
    She She Pop
    Le rite qui, dans la Russie païenne, exigeait pour l’arrivée du printemps le sacrifice de jeunes filles a inspiré Stravinski. Et après lui les she she Pop qui, laissant cette fois leurs pères à la maison, invitent leurs mères à voir ce qu’il en est, aujourd’hui, de la condition féminine. Pour quoi et pour qui la femme devrait-elle se sacrifier? Entre filles et mères, les allemandes de she she Pop brocardent tous les relents de soumission.
    Jeudi 23 octobre, à 20h30, Théâtre de la Ville – Théâtre des Abbesses

  • Rencontre littéraire
    Texto
    Marc Kober
    Rencontre avec Marc Kober, poète, romancier, auteur notamment du recueil Un hareng Dieppois à Fécamp, Rougier V. éditions, 2011. « Ce sont des poèmes / Maculés de graisse noire / Où luit l’écaille dorée / Que murmure l’épouse / A l’oreille de l’époux »
    Séance animée par Thomas Vuong, doctorant-moniteur en lettres modernes,  spécialiste de poésie.
    Mardi 4 novembre à 12h, la Chaufferie – Campus de Villetaneuse

  • Danse
    Création 2014
    Maguy Marin
    La trajectoire de Maguy Marin s’apparente  à l’anneau de Moebius par son mouvement que rien n’arrête et qui se focalise sur l’essence de la vie humaine en constante mutation, qu’elle image joliment avec son talent de chorégraphe comme « un chemin qui marche ». L’élan et la pulsation de cette marche impulsent l’exploration des flux, des durées, des intensités et densités, des timbres et des tempi qui sont au cœur de son nouveau projet avec ses danseurs de toujours.
    Jeudi 6 novembre à 20h30, Théâtre de la Ville – Théâtre des Abbesses

  • Rencontre littéraire
    Paul-Hervé Lavessière et Baptiste Lanaspèze
    Entre randonnée métropolitaine et écriture du réel, l'auteur et l'éditeur présentent « La révolution de Paris. Sentier métropolitain » (Wildproject, 2014). Deux amis sont partis visiter leur capitale à pied.
    Ils ne sont allés ni à la Tour Eiffel, ni à l'île de la Cité, ni au musée du Louvre. Ils ont admiré la basilique de Saint-Denis, la tour de l'Illustration à Bobigny, la skyline de Créteil, Pouillon-city à Meudon-la-Forêt, le mont Valérien à Suresnes, le port de Gennevilliers, l'île Saint-Denis... Dans une grande boucle de 6 jours de marche dessinée par l'auteur, ils ont rallié Saint-Denis, Créteil et Versailles à travers 37 communes et 4 départements.
    Jeudi 6 novembre à 13h, Foyer de l’Illustration – Campus de Bobigny

  • Théâtre Musical
    Erik Satie : Mémoires d’un amnésique
    Agathe Mélinand, Erik Satie
    Un petit opéra-comique  sans lyrique. Quand on pense à Satie, on pense Gnossiennes et Gymnopédies, on pense au parapluie noir, au costume de notaire, au canon qu’il tire avec Picabia dans entracte de René Clair. Mon Satie est celui qui ne respirait pas « sans avoir auparavant fait bouillir son air », celui qui conseillait : « Si vous voulez vivre longtemps, vivez vieux... » Nous sommes comme le parapluie de Satie. Bien tristes de l’avoir perdu.
    Jeudi 6 novembre à 20h30, Théâtre Gérard Philipe

  • Danse
    Now
    Carolyn Carlson
    Pour sa nouvelle création, sept interprètes accompagnent Carolyn Carlson, connaissant tout de sa dynamique et de son univers singuliers. Elle se tourne vers une lecture des philosophes et s’inspire, pour ce spectacle, de la pensée de Gaston Bachelard, qui transcende la matérialité des éléments constitutifs du monde, et invite à « ramener l’esprit chez soi, là où la vision intérieure perçoit les espaces où nous vivons ».
    Mercredi 12 novembre à 20h30, Chaillot – Salle Jean Vilar

  • Théâtre
    George Dandin ou le mari confondu
    Hervé Pierre
    Riche paysan, George Dandin a épousé Angélique de Sotenville, fille d’un gentilhomme ruiné, et obtenu le titre de « Monsieur de la Dandinière ». Mais il ne tarde pas à s’apercevoir que son mariage, véritable marché de dupe, en fait un mari confondu...
    Dimanche 16 novembre à 16h, Comédie Française – Théâtre du Vieux Colombier

  • Théâtre
    Sirènes
    Pauline Bureau
    Pauline Bureau se lance dans les mystères du subconscient. Elle compose une aventure où les affaires intimes s’imbriquent dans la grande Histoire de l’humanité. Chanteurs, comédiens ou musiciens, les membres de la compagnie La Part des Anges s’attaquent aux énigmes,  lésions profondes, signes et  silences. Ils livrent une fête sensible, un bal des tabous.
    Mardi 18 novembre à 21h, Théâtre du Rond-Point – Salle Jean Tardieu

  • Ciné Club : Cycle création et contestation
    Graffiti Baladi
    Un film de Leslie Villiaume , Lisa Klemenz / 2013 - France - 52 minutes
    Depuis la "Révolution du Nil" de janvier 2011, le graffiti, qui est après tout une voie de l'éducation populaire, s'est très fortement développé, devenant l'expression même du mécontentement, de la revendication et de la colère. Il retrace les différents événements qui ont marqué la révolution et se dresse contre les mensonges des médias. De retour en France, les deux jeunes réalisatrices sont heureuses de pouvoir porter la voix de ceux qui ont choisi l'engagement et non la passivité, et de rendre hommage aux personnes qui ont laissé leur vie au nom de la liberté, ceux dont le visage apparait maintenant sur les murs du Caire.
    Jeudi 13 novembre à 13h, Amphi Hannah Arendt – Campus de Bobigny

  • Cycle thématique - Congo
    Du 17 au 28 novembre
    A l’occasion du Festival Africolor, le Service Culturel vous invite à découvrir différentes facettes de la culture Congolaise au travers de concerts, d’une exposition photographique et de la diffusion de films documentaires.

  • Exposition
    Sapeurs
    Baudouin Mouanda
    Congolais travaillant à Brazzaville, Baudouin Mouanda est aujourd'hui une figure majeure de la jeune photographie contemporaine. Phénomène social multiple, la Sape trouve ses origines dans le quartier de Bacongo, à Brazzaville. Des jeunes souvent désœuvrés développent, en sous-culture populaire, une passion pour les grandes marques européennes de vêtements et d'accessoires. Elle représente un langage par lequel la contestation et la revendication de reconnaissance sociale peuvent se dire. A travers le jeu des apparences, le sapeur nargue, défie et surpasse la classe dominante.
    Du 17 au 28 novembre, Café Expo – Campus de Villetaneuse

  • Rencontre littéraire / Concert
    Hommage à Tchicaya V Tam'si
    Dans le cadre du « Festival Africolor »
    L’hommage à Tchicaya V Tam’si est un projet de mise en voix par Caroline Bourgine de poèmes extraits du recueil des œuvres complètes du poète Tchicaya U Tam’si, « J’étais nu pour le premier baiser de ma mère ». Ed Gallimard Continents Noirs. En compagnie du musicien Matsiona (sanza, saxophone, flûte) cette lecture en mu¬sique sera précédée d’une présentation préliminaire de l’auteur sous la forme d’une table ronde.
    Mardi 18 novembre à 12h, la Chaufferie – Campus de Villetaneuse

  • Concert
    Franco na biso
    Dans le cadre du « Festival Africolor »
    Franco Na Biso ! (en lingala : Franco à nous ») est un quintet qui rend hommage au grand Franco Luambo, père de la rumba congolaise. Ses chansons sont réincarnées par celui considéré à Kinshasa comme son digne héritier, Kojack Kossakamvwe. L’univers du maître transcende la scène et le public dans des rythmes de rumba endiablés, des chorus de saxophone déchaînés et des chœurs soudés.
    Jeudi 20 novembre à 12h45, le Forum - Campus de Villetaneuse

  • Projection
    Kin Kiesse (1982/26’’)
    Kin Kiesse est un portrait de Kinshasa, capitale du Zaire, mais aussi capitale des paradoxes et de la démesure. Un documentaire nous plongeant dans l’ambiance de Kin la belle. Kin des boites de nuits, des buildings, des pousse-pousse, kin des quartiers pauvres mais surtout kin de la musique où tous les genres cohabitent.
    Documentaire diffusé grâce au soutien de l’Institut Français
    Jeudi 27 novembre à 12h30, le Forum – Campus de Villetaneuse

  • ThéâtreUn chapeau de paille d’Italie
    Eugène Labiche, mis en scène par Girogio barberio Corsetti
    Le jour de ses noces, Fadinard se retrouve pris dans une spirale rocambolesque à la poursuite d’un chapeau de paille. Le matin même, son cheval a mangé le chapeau de Mme Anaïs Beauperthuis en plein rendez-vous avec son amant. Fadinard est alors contraint de se lancer à la recherche d’un couvre-chef de substitution, rigoureusement identique au premier, car la dame s’est barricadée chez lui et son mari est violent et jaloux.
    Samedi 22 novembre à 20h30, Comédie Française – Salle Richelieu

  • Danse
    Ballet de l’opéra de Lyon
    Willian Forsythe – Benjamin Millepied
    Depuis plus de vingt ans, William forsythe transmet ses pièces aux danseurs du  Ballet de l’opéra de Lyon qui présente plusieurs de ses œuvres phares: One Flat Thing, Reproduced et  Workwithinwork. Le Ballet de l’Opéra de Lyon propose également  Sarabande de  Benjamin millepied sur des extraits des  Sonates et Partitas de Jean-sébastien Bach. Une pièce entrée à son répertoire en 2011 et qui fait l’expérience, elle aussi, d’une danse « à l’écoute de la musique » et inspirée par elle.
    Samedi 22 novembre à 20h30, Théâtre de la Ville

  • Concert
    Men Wanted for hazardous journey
    Sylvain Cartigny, avec les musiciens de l’orchestre de spectacle du Nouveau théâtre de Montreuil – Centre dramatique national
    Il y a un an, Sylvain Cartigny lançait une aventure musicale comme une expédition en terres hostiles au pôle Sud, qui retrace l’expédition de Sir Ernest Shackelton, par des musiciens âgés de 16 à 60 ans. L’aventure se poursuit dans toute la Seine-Saint-Denis, avec l’orchestre de spectacle du Nouveau théâtre de Montreuil. Sur le campus de Villetaneuse, ils associeront étudiants et enseignants des ateliers de pratique artistique du Service Culturel.
    Projet soutenu par le Conseil Général de Seine-Saint-Denis
    Mardi 25 novembre à 12h45, Face au restaurant universitaire l’Arlequin - Campus de Villetaneuse

  • Théâtre
    Dans la république du bonheur
    Marcial Di fonzo Bo – Elise Vigier – Martin Crip
    Un Noël en famille. On s’apprête à faire ripaille, à recevoir des cadeaux. Assez vite le ton dérape à coups d’allusions plutôt vachardes. La situation s’aggrave avec l’arrivée d’oncle Bob et sa compagne.
    La pièce est une satire impitoyable des contradictions de l’individu tiraillé entre sa volonté de s’émanciper du collectif et son besoin de faire comme les autres pour se sentir protégé en s’identifiant à un groupe.
    Mercredi 26 novembre à 20h30, Chaillot

  • Concert
    Chaâbi au féminin
    Dans le cadre du « Festival Africolor »
    Malya Saadi est l'une des premières filles de l’ensemble le chaâbi au féminin à avoir féminisé le chaâbi. Cette musique qui a été pendant plus de 80 ans l'apanage des hommes. Pour son premier album Ya b’har, Malya Saadi a repris quelques morceaux du patrimoine chaâbi, mais aussi des chansons de son père H'ssicen Saadi, qui est l'un des élèves du grand maitre Hadj El Anka, le créateur de ce genre musical.
    Jeudi 27 novembre à 12h30, Foyer de l’Illustration - Campus de Bobigny

  • Cycle thématique - Miquel Barcelo : portraits autoportraits
    Du 1er au 19 décembre
    Miquel Barceló n’est pas un artiste. Il est un mythe.  Nous nous interrogerons sur les collaborations en œuvre dans les portraits que cinéastes, photographes, écrivains, critiques d’art et journalistes ont élaboré. Ces différentes rencontres, ces différents portraits mettent en récit et en scène celui qui, à partir de la Documenta 7 de Kassel (1982), est devenu très jeune un artiste de renommée internationale.

  • Exposition
    Miquel Barceló portraituré
    Photographies d’Óscar Fernández Orengo et Agustí Torres
    Deux photographes, un barcelonais et un majorquin, réunis autour de l’une des figures majeures de l’art contemporain, le peintre Miquel Barceló. Double regard porté sur l'artiste portraituré et le portrait photographique.

  • Du 1er au 19 décembre, Café Expo – Campus de VilletaneuseProjection en présence du réalisateur
    El mar de Barceló (2010/87’’)

    Agustí Torres
    Ce documentaire présente la réalisation de la Coupole de la salle de conférence XX du Palais des Nations à Genève par Miquel Barceló. Cette création artistique très controversée a été réalisée entre 2007 et 2008. Barceló a travaillé avec une vingtaine d'assistants à la décoration de cette coupole.
    Mardi 2 décembre à 12h30, Café expo – Campus de Villetaneuse

  • Colloque
    Un colloque international aura lieu le 17 décembre à l'Université Paris 13 et le 18 décembre à l'Institut Cervantès de Paris, avec de nombreux spécialistes et la première projection à Paris de Los Pasos dobles (2011), en présence de son réalisateur Isaki Lacuesta et de Miquel Barceló.
    Les 17 et 18 décembre, la Chaufferie - Campus de Villetaneuse et Institut Cervantes

  • Rencontre littéraire
    Texto
    Colm Toibin
    Rencontre avec Colm Toibin, ami de Miquel Barceló, auteur de Brooklyn (éditions Robert Laffont, 2011, prix Costa du meilleur roman britannique) : Dans les années 50, la découverte des Etats-Unis par une jeune Irlandaise en quête de travail, de liberté et d'amour. Mais un drame familial la contraint de retourner au pays...
    Séance animée par Fabrice Murlon, maître de conférences, spécialiste de l’Irlande.
    Mardi 16 Décembre à 12h (sous réserve), la Chaufferie – Campus de Villetaneuse

  • Ciné Club : Cycle création et contestation
    Casanayda !
    Ecrit par Dominique Caubet et réalisé par Farida Benlyazid, Abderrahim Mettour / 2007 - Maroc - 52 minutes
    Ce documentaire veut témoigner du bouillonnement culturel et sociétal du Maroc en ce début de troisième millénaire, qualifié un temps de “movida” dans la presse nationale et internationale, mais qui a pris aujourd’hui le nom de “Nayda”. Le mouvement s'est progressivement amplifié depuis la fin des années 90, passant d'une culture alternative issue des milieux underground à la scène publique.
    Jeudi 4 décembre à 13h, Amphi Hannah Arendt – Campus de Bobigny

  • Danse – Musique
    Africolor
    Danyel Waro
    Cet artiste s’est engagé sans relâche dans la célébration d’une langue superbe, ce créole qui fait si bien chanter les mots. Une rythmique en fusion, des polyphonies sublimes, une interprétation à donner le frisson, c’est le « Kabar » de Danyel Waro: la cérémonie, la transe, la danse, le partage.
    Vendredi 5 décembre à 20h30, Théâtre Gérard Philipe

  • Théâtre
    Exhibit B.
    Brett Bailey
    Avec cette succession de tableaux vivants évoquant les zoos humains des expositions ethnographiques coloniales, Brett Bailey revient sur la féroce exploitation du Congo par les impérialismes français et belge. Un pan occulté de notre Histoire, dont les constructions idéologiques racistes perdurent jusqu'à nos jours...
    Dimanche 7 décembre à 16h, 104

  • Résidence de Fabrice Lambert
    Replay Solaire - corps instantanés
    L'Expérience Harmaat proposera de traverser, par le biais d’ateliers à destination des étudiants volontaires sur le campus de Bobigny, des parties du processus qui a mené́ à la création de Solaire, pièce de groupe basée sur l’idée de générosité : une danse généreuse, une relation généreuse, un espace généreux,... Cette idée sera traitée par le prisme du jeu qui amènera à une qualité de présence ouverte et dynamique. Les règles du jeu qui ont été élaborées au cours de la création seront réinvesties puis transformées au fil des séances jusqu'à en faire émerger une danse, des danses, propres à chacun, hors des codes établis.
    Projet réalisé en commun avec l’Université Paris Diderot
    Date de la restitution à déterminer

  • Concert – Théâtre
    Color Book
    Béatrice Demi Mondaine et Dimi Déro
    Side project de Béatrice Demi Mondaine (piano/voix) avec Dimi Dero (drums, scie musicale et arrangements). Le projet « Color Book » s’attache à composer et mettre en musique le livre d’illustrations de Bernie Wrightson (1974) «THE MONSTERS- color the creature book». Plus qu’un concert, Color Book est vraiment un spectacle vivant, qui a une grande dimension théâtrale.
    Projet réalisé dans le cadre de la saison hors les murs de la MC93
    Mardi 9 décembre à 12h30, Foyer de l’Illustration – Campus de Bobigny

  • Cirque
    Tempus fugit ? Une ballade sur le chemin perdu
    Cirque Plume
    "Tempus fugit ? une ballade sur le chemin perdu" est le spectacle des 30 ans du Cirque Plume et du renouveau du cirque. Ils célèbrent des années de liberté, en mélangeant leur répertoire à la culture et la virtuosité des artistes d'aujourd'hui. Dans l'espace infini de l'éternité de l'instant. Ultime définition du moment de cirque.
    Jeudi 11 décembre à 19h30, La Villette – Espace Chapiteaux

  • Danseµ
    Political Mother
    Hofesh shechter
    Political Mother du chorégraphe et compositeur anglo-israélien Hofesh Shechter nous plonge dans l'atmosphère d'un concert de rock, empreint de mélodie orientale et classique. Avec vingt musiciens et douze danseurs, cette pièce fait référence à une lointaine ville d'un désert oublié,. Les corps traités avec beaucoup de virtuosité retrouvent l'essence des danses cycliques et des transes chamaniques qui traduisent folie et colère, politique et révolte.
    Jeudi 18 décembre à 19h30, La Villette – Grande Halle

  • Rencontre littéraire
    Julien Delmaire a remporté le prix littéraire de la Porte Dorée en 2014 avec Georgia (chez Grasset)
    « De tout ce que j'ai lu, c'est le texte qui m'a le plus touchée. D'abord par ses qualités esthétiques, Julien Delmaire a une très belle langue, certains la trouvent trop sophistiquée, mais moi j'aime ça. Et puis il met en présence des figures humaines abîmées, alors qu'on n'imagine pas que cette rencontre soit possible, et il est question d'amour. (...) Ce texte évite les bons sentiments, il travaille sur la marginalité de manière à interroger ce qui est central dans la société. Ce sont les périphéries qui renseignent le mieux sur le centre."
    Léonora Miano, écrivain, présidente du jury.
    Date à déterminer, Foyer de l’Illustration – Campus de Bobigny

  • Expo d'opxE
    Dans le cadre de l’unité d’enseignement Culture de l’image contemporaine, chaque semaine les étudiants d’Hernani Correia visitent des expositions en relation avec l’actualité des Arts et du Design. Semaine après semaine, ils rendent compte de chaque visite en réalisant une fiche qui relate l’esprit et le sens des œuvres, des plasticiens ou designers exposés, tant par le contenu textuel que par la topologie et l’esthétique de la page. L’exposition d’une sélection de ces fiches permettra de rendre compte de la richesse de cette unité d’enseignement ainsi que de la pertinence du travail de chacun des étudiants.
    Du 6 au 16 janvier, Café Expo – Campus de Villetaneuse

  • Danse
    Carmen
    Dada Masilo
    Fatale, passionnée, provocante, Carmen aime et finit d’aimer. Elle met à l’épreuve et rend fou. Pour elle on tue. Dans sa robe rouge sang, elle irradie et enflamme. Elle fascine et exalte. Aujourd’hui, Dada Masilo se saisit à son tour de l’œuvre. « Carmen parle de sexe, de manipulation, de douleur, d’ambition, de mort – ce dont le monde est vraiment fait. »
    Jeudi 8 Janvier à 18h30, Théâtre du Rond-Point – Salle Renaud-Barrault

  • Théâtre/Musique
    La bonne âme du Se-Tchouan
    Bertolt Brecht – Jean Bellorini
    La fresque épique des aventures de Shen té est ponctuée d’appels désespérés à la bonté et d’explosions de colère devant la médiocrité et la passivité des humains.
    Entre la fable et le réel, du rêve au cauchemar, de l’espoir à la peur... ou plutôt l’inverse. La musique d’un monde onirique et le bruit de la réalité.
    Lundi 12 janvier à 20h, Théâtre Gérard Philipe

  • Théâtre
    Le Sorelle Macaluso
    Emma Dante
    Emma Dante présente sa dernière création, théâtre poignant et spectaculaire, peuplé de fantômes, d’instants de grâce et d’images flamboyantes. Elles sont sœurs, sept femmes d’une même famille italienne, livrées à un nouveau deuil à faire. Elles y retrouvent leurs disparus lors d’une célébration à la fois joyeuse et terrible. Les monstres de l’histoire ancienne les hantent et les divisent. Elles règlent leurs comptes. Des souvenirs d’enfance réapparaissent.
    Lundi 15 janvier à 21h, Théâtre du Rond-Point – Salle Renaud-Barrault

  • Musique
    La belle au bois dormant
    Ottorino Respighi
    Avec un effectif orchestral réduit, Respighi crée ici un univers musical chatoyant, qui réunit rossignols, coucous, grenouilles, un chœur d’étoiles, un Mister Dollar Chèques, des fées de toutes les couleurs… Et bien sûr – sans quoi, pas d’histoire  – roi, reine, princesse et prince (charmant… quoique pas très à cheval sur la ponctualité).
    Mardi 20 janvier à 19h, Athénée Théâtre Louis Jouvet – Grande Salle  

  • Comédie musicale
    Contact
    Compagnie DCA – Philippe Decouflé
    Sous l’influence de la comédie musicale qui se retrouve ici mise en abîme, l’action sera jouée, dansée et même chantée. L’idée est de rendre hommage aux métiers du spectacle et donc de construire le tout comme les « musicals » d’autrefois. Philippe Decouflé fait de la vie le plus vivant des spectacles.
    Jeudi 22 Janvier à 20h30, Théâtre Chaillot – Salle Jean Vilar

  • Théâtre
    La fin du monde est prévue pour dimanche
    François Morel
    Le jour va se lever, le soleil avec. Un grand-père montre une aurore à son petit-fils, trésor insaisissable. «Profite, ça rend philosophe.» Les choses de la vie, vues par François Morel, réconcilient avec le moment présent. C’est l’inexorable fuite du temps qu’il attrape, épingle, observe avec le sourire en coin et l’œil mélancolique.
    Jeudi 29 janvier à 21h, Théâtre du Rond-Point – Salle Renaud-Barrault