Suite aux délibérations de la Commission de la recherche du 10 avril 2015, un appel à projets scientifiques est lancé visant principalement à faire émerger des projets novateurs dans un objectif de percée(s) scientifique(s) tout en renforçant le potentiel de recherche des laboratoires de Paris 13. Comme l’an dernier, la procédure d’instruction de ces demandes de financement BQR inclut une pré-sélection et une audition des porteurs de projets présélectionnés. Cette procédure est détaillée sur cette page.

> Dossier Demande de financement BQR 2016

laboratoire scientifique

 

  • Émergence de projets novateurs et renforcement du potentiel de recherche de l’université

    Lors de la journée de la recherche du 9 septembre 2014, la commission de la recherche a réaffirmé sa volonté de maintenir les appels à projets BQR tout en souhaitant les recentrer vers un soutien à des nouveaux projets et/ou des projets scientifiques innovants présentant une prise de risque potentielle ainsi qu’à des EC nouvellement recrutés ou des EC souhaitant revenir à une activité de recherche soutenue pour ceux qui s’en sont éloignés ou qui effectuent leur recherche en dehors de Paris 13 et qui désirent (ré)intégrer à terme un laboratoire de notre université. En revanche, la Commission recherche désire que le financement BQR ne serve pas à supplémenter de manière indirecte la dotation générale et récurrente d’un laboratoire.

    Sur la base des propositions ci-dessus, la Commission recherche lance un appel à projets BQR non-thématique et non-spécifique mais qui vise à soutenir des projets à caractère novateur ayant pour objectif de générer à terme une percée scientifique et/ou présentant une prise de risque potentielle et qui nécessitent la démonstration préalable de leur faisabilité (proof of concept). Par ailleurs, une attention particulière sera portée aux projets associant des chercheurs-EC nouvellement recrutés, des doctorants-post-doctorants et/ou des EC de Paris 13 désireux de revenir à une activité de recherche soutenue ou effectuant leur recherche en dehors de l’université mais aspirant à (ré)intégrer un laboratoire de l’université par le biais d’une collaboration scientifique.

    La dotation globale indicative de cet appel d’offres est de 225 k€ HT et la fourchette de demande financière par projet est de 10 à 40 k€ HT. Les dépenses éligibles correspondront soit à de l’équipement ou du fonctionnement (y compris missions ou prestations de service) mais pas à des frais de personnels temporaires. Le porteur de projet devra être membre d’un laboratoire de l’université et ne devra pas avoir été porteur d’un projet déjà financé par le BQR lors des deux années passées (2014 et 2015). La subvention BQR allouée devra être engagée dans l’année 2016 et un rapport scientifique et financier devra être envoyé au BRED avant fin février 2017.

    De façon à éviter les financements multiples non pertinents, le montage budgétaire du projet et les cofinancements éventuels (obtenus ou demandés) devront être très explicites. En particulier, les projets pouvant relever des thématiques des structures fédératives ou des Labex existants devront justifier précisément leur demande à cet appel à projets. De même, les porteurs indiqueront si leur projet a déjà fait ou va faire l’objet de demandes de financement à USPC ou à des agences de moyens nationales ou internationales.

    Les dossiers seront transmis au BRED (Fatiha Nécibi, evaluationbqr@univ-paris13.fr), via les composantes et par voie électronique (format pdf), au plus tard pour le mardi 12 mai 2015 pour les lettres d’intention (pour délibération lors de la CR du 19 mai 2015) et le 6 juillet 2015 pour les dossiers complets des projets qui auront été présélectionnés.

  • La procédure a lieu en trois étapes

    Envoi de la lettre d’intention

    Via les composantes, d’une à deux pages en format libre, précisant les grandes lignes du projet : porteur, participants, description succincte du projet, pertinence vis-à-vis des critères de l’appel d’offres, valeur ajoutée pour le laboratoire et l’université, budget envisagé… Les laboratoires devront contrôler la conformité des dossiers par rapport aux critères de l’appel à projets et y joindre un court argumentaire justifiant leur soutien aux projets et, dans le cas où ils présentent plusieurs projets scientifiques, d’un classement sans ex aequo. Il n’est pas demandé, à ce stade, un avis de la composante.

    En adéquation avec les critères de l’appel à projets et en prenant en compte la valeur ajoutée potentielle du financement BQR pour les projets déposés, la Commission de la recherche effectuera une présélection de ces projets scientifiques, éventuellement assortie de demandes spécifiques pour le dossier final. La procédure s’arrête là pour les projets non retenus à cette première étape.

    Envoi du dossier final

    Via les composantes qui pourront y joindre éventuellement une appréciation. Le dossier sera a priori rédigé en français mais pourra l’être en anglais si le recours à des experts internationaux est nécessaire vis-à-vis de la thématique. Il comprendra la présentation du porteur et des participants (CV court et production scientifique des 5 dernières années, pour le porteur et les principaux participants). Il inclura le descriptif du projet scientifique complet mais concis (4-5 pages maximum), en explicitant clairement l’adéquation du projet aux caractéristiques de l’appel ainsi que la valeur ajoutée attendue pour la communauté scientifique et l’Université Paris 13. Enfin, le projet devra être accompagné d’un argumentaire du directeur de laboratoire.

    Le dossier sera soumis à au moins une expertise externe à l’université. Il n’est pas demandé de liste d’experts potentiels mais il est possible de signaler, dans un fichier séparé, des experts susceptibles d’être en conflit d’intérêt, justifié en quelques lignes, avec le porteur ou l’approche du projet. L’expertise externe sera transmise au porteur du projet avant son audition.

    Les critères d’appréciation et les volets du projet à évaluer sont rappelés dans l’onglet « Critères d’expertise des projets ». Ce sont sensiblement les mêmes que ceux des appels d’offres précédents. Toutes les informations correspondantes sont indispensables dans le dossier pour une évaluation significative.

    Audition des porteurs de projet

    Courant novembre, les porteurs des projets présélectionnés et ayant été déposés seront entendus par la Commission de la recherche pour une courte audition d’environ 20 mn (10-15 mn de présentation + 10 mn de questions). Les porteurs de projets indisponibles ce jour-là devront s’y faire représenter par un des participants.

    Chaque projet aura deux rapporteurs au sein de la Commission de la recherche. À l’étape 1, ces rapporteurs feront une synthèse orale du projet devant la Commission de la recherche pour la présélection. À l’étape 2, les rapporteurs proposeront une liste d’experts extérieurs compétents dans le champ du projet, en excluant les experts éventuellement signalés comme susceptibles d’être en conflit d’intérêt. À l’étape 3, ils seront chargés de rappeler les principales caractéristiques du projet lors de la délibération de la Commission de la recherche qui suivra les auditions.

  • Les projets présélectionnés seront donc évalués par au moins un expert extérieur à l’université proposé par le rapporteur de la CR. Il sera demandé à l’expert de déclarer explicitement qu’il n’a pas de conflit d’intérêt (positif ou négatif) avec les participants au projet et la charte d’expertise lui sera envoyée.

    En cas de doute sur la qualité ou l’objectivité de la première expertise, un second expert pourra être sollicité dans les mêmes conditions.

    Sur chacun des critères définis ci-dessous, l’expert attribue une appréciation (A=très bien  B=bien C=passable D=insuffisant) et il argumente chacune de celles-ci par tous les commentaires utiles. Les critères soumis à l’expertise sont les suivants.

    Porteur et participants

    Reconnaissance nationale et internationale ; production scientifique ; dynamisme en recherche des personnalités impliquées et solidité scientifique de l’équipe ; qualité et complémentarité des compétences des participants. Il sera signalé à l’expert que certains projets peuvent inclure à dessein des chercheurs actuellement peu produisants ou effectuant leur recherche à l’extérieur de l’université, de façon à les impliquer à nouveau dans une activité de recherche régulière dans un laboratoire de Paris 13.

    Caractère novateur du projet et/ou prise de risque éventuel

    Positionnement du nouveau projet au regard des thématiques du laboratoire, argumentation sur la prise de risque et/ou la nécessité d’une démonstration d’un proof of concept

    Objectifs scientifiques du projet

    Qualité de l’argumentaire et des objectifs scientifiques, notamment vis-à-vis de leur valeur ajoutée dans le domaine.

    Positionnement vis-à-vis de l’état de l’art

    Solidité et/ou originalité du positionnement et pertinence du projet vis à vis de l’état de l’art national et international.

    Impact potentiel du projet

    Ambition des objectifs et impact potentiel s’ils sont atteints; perspectives et apports technologiques ou sociétaux possibles.

    Programme de travail et faisabilité

    Solidité et adéquation des moyens humains et matériels par rapport aux objectifs ; pertinence des méthodes et des techniques proposées ; capacité de l’équipe à mettre en œuvre le programme proposé ; prise en compte des risques d’échec et de solutions de repli.

    Finalement, l’expert donne une recommandation globale

    A – À prendre en compte en première priorité
    B – À prendre en compte en seconde priorité
    C  – À prendre en compte éventuellement et sous réserve
    D – Non recommandé

    Le rapport d’expertise (rendu anonyme) sera communiqué au porteur du projet avant son audition, de façon à ce qu’il puisse discuter des critiques issues de l’expertise.