Exposition Reconnexion par Scenocosme

octobre 2021

12oct - 28Toute la journéeExposition Reconnexion par ScenocosmeUniversité Paris 13 - Campus de Bobigny - Foyer de l'IllustrationT:Culture,Expositions

Organisé par

Service Culturel de Paris 13 - Bobigny

Détails de l'événement

EXPOSITION
Reconnexion
Trois œuvres de Scenocosme : Grégory Lasserre et Anaïs met den Ancxt 
du 12 au 28 octobre 2021. Foyer de l’Illustration – Campus de Bobigny

Le couple d’artistes Scenocosme réunit Grégory Lasserre et Anaïs met den Ancxt.
Leurs créations singulières prennent forme à travers diverses expressions : installations interactives, art plastique, art numérique, art sonore, performances collectives etc… En distillant la technologie numérique, ils en font ressortir des essences de rêve et de poésie, ils en utilisent ainsi la partie vivante, sensible voire fragile.
Ils réalisent d’étonnantes hybridations entre technologies et éléments vivants ou naturels (végétaux, humains, eau, bois, pierres…). La plupart de leurs œuvres interactives perçoivent diverses relations invisibles entre les corps et l’environnement. Ils rendent sensibles les variations énergétiques infimes des êtres-vivants en proposant des mises en scène interactives où les spectateurs partagent des expériences sensorielles extraordinaires. Leurs œuvres sont présentées dans de nombreux musées, centres d’art contemporain et festivals d’art numérique dans le monde.

Pour l’Université Sorbonne Paris Nord, Scenocosme présente trois œuvres :

Phonofolium : Phonofolium (2011) est une œuvre interactive présentant un arbuste qui réagit au moindre contact électrostatique humain par des sonorités. Lorsqu’une personne caresse l’arbuste, celui-ci se met à chanter en fonction de la proximité du contact. En mêlant réalité et imaginaire, cette œuvre propose une expérience sensorielle qui questionne nos relations énergétiques invisibles avec les êtres-vivants.

Mécaniques imaginaires : Art numérique interactif.
Le logiciel de l’œuvre permet de créer en temps réel des mises en scènes narratives infinies en manipulant de nombreux «éléments vidéo».

Rencontres imaginaires : Œuvres vidéos comportementales
Le spectateur se retrouve face à un espace d’interaction signifié par un écran miroir. Celui-ci reflète son visage. Son reflet attire progressivement des mains ou des visages virtuels qui tentent de le toucher, de le caresser, de le fuir, de l’attraper, de le surprendre…

Université Sorbonne Paris Nord